La voie des souffles

La voie des souffles - Louise Viger

Une œuvre sculpturale suspendue installée dans l’espace sur trois niveaux,  affirme une conception de la sculpture qui ne veut pas imposer sa masse, mais plutôt engager des liens. Dans l’axe de perspective de l’escalier, un ensemble d’éléments de trois formats distincts et trois couleurs significatives – or, argent, bronze – se répètent à l’identique. Le déploiement des soixante-cinq pièces dans l’espace suit un trajet sinueux.

La lecture de l’œuvre est activée par le positionnement et les déplacements du spectateur ; à proximité, l’œil percevra davantage les textures et les chevauchements visibles dans la transparence du matériau utilisé et à distance, le regard se portera sur l’ensemble de l’installation pour une vue plus englobante.

La voie des souffles s’inscrit dans une gamme d’observations qui interpellent à la fois la personnalité architecturale du lieu et la vocation multifonctionnelle du bâtiment perçue à travers l’accumulation vibrante d’attitudes, de gestes posées sous les projecteurs par l’athlète et par l’artiste de scène comme autant d’infinis éclats d’une performance lumineuse marquant le public de son empreinte.

L’œuvre fait donc coexister deux angles d’approche, deux actions : intégrer et s’insérer.

Au final, La voie des souffles se présente comme une chorégraphie mouvante d’agencements et de points de vue.

Louise Viger – artiste sculpteure

Depuis 1980, les œuvres de l’artiste sculpteur Louise Viger ont fait l’objet de plusieurs expositions individuelles au Québec – en galeries ainsi qu’au Musée d’art contemporain de Montréal, au Musée national des beaux-arts du Québec – de même qu’ailleurs au Canada et à l’étranger.

Son travail a été inclus dans de nombreuses expositions collectives parmi lesquelles Canada Collects: Contemporary Sculptures from the Art Bank, qui a circulé aux États-Unis, et Seeing in Tongues, Le bout de la langue, au Canada. Une installation monumentale a été présentée au parc du Mont-Royal, dans le cadre de l’événement Artefact 2004, sculptures urbaines, à Montréal.

À ce jour, Louise Viger a participé à une vingtaine de concours d’art public comme finaliste et réalisé une douzaine de sculptures publiques dont Voix sans bruit, 2005, destinée à la Bibliothèque nationale du Québec, pour l’édifice de la Grande Bibliothèque à Montréal, Des lauriers pour mémoire, 2008, en hommage à Jean Duceppe ainsi que Le même, mais différent, une œuvre suspendue qui a été installée en 2014 à l’École Notre-Dame-de-Grâce. En 2015, son oeuvre intitulée Une architecture d’air a été implanté à la Place Hector-Prud’homme de la Plaza St-Hubert, tandis que La traversée des lucioles fait désormais partie de la collection publique du Nouveau CHUM.

Elle revendique la légèreté comme valeur positive face à la pesanteur et à l’opacité du monde.

INFOS GÉNÉRALES: 1-855-595-2200
Suivez-nous
Partenaires fondateurs
Top